Mais que retenir de l’histoire de Cyro et Cyra ?

Il s’agit de deux âmes sœurs habitant dans deux corps périssables. La providence facilita leurs retrouvailles, et elles naquirent toutes deux dans un même pays : le Bénin. En 1993, les deux âmes provenant d’une part du nord-ouest, de l’autre du sud-est, se rencontrèrent à Cotonou notamment en 1994.

Elles se sont attirées, mais d’une façon imparfaite, du fait qu’une des deux était faussement affiliée à un amour de première heure, qui a toujours la chance d’être une illusion. Les deux vécurent alors chacune de son côté, dans un ilot de bonheur comme des fleurs qui ne peuvent s’épanouir parce que enfermées dans les bourgeons.

La prison n’a duré que sept ans. Heureusement, l’homme, clairvoyant et inspiré, attendit tout simplement que l’autre se retrouva un jour. Il eut toutefois plus d’une occasions pour démontrer à la femme que la divinité a déjà prévu leur union. Comme un trésor caché dans les dunes, le vent divin balaya progressivement le sable. La vérité fit alors restaurée le 1er septembre 2001. Mais la femme mit encore un mois avant de réaliser qu’elle vient de réussir à échapper à sa perdition.

Elle se mit alors à se rattraper ; sa 1ère action fut de se donner le surnom « Cyra » provenant de Cyrille, l’Amour retrouvé et Ani, pseudo de son propre nom traditionnel. Cyrille devient Cyro. Ça sonne intime n’est-ce pas ? Des noms qui plus tard seront reconnus par l’autorité judiciaire et ajoutés à notre acte de naissance. Le bonheur ne se donne pas, il faut le cultiver et l’alimenter quotidiennement…et puis : Aimer c’est tout donner et se donner soi-même…

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *